Introduction

Août 2013, une adolescente britannique, victime de harcèlement par le net, se donne la mort. En Belgique, environ 100 000 jeunes seraient victimes de «school bullying», un anglicisme utilisé pour désigner le «harcèlement scolaire». Dans nos écoles, ce phénomène se répand et est, bien trop souvent, passé sous silence.

Le cyber-harcèlement est le fait d’insulter ou de se moquer de quelqu’un par voie électronique; via smartphone, ordinateur ou tablette. Il peut également se produire sur les réseaux sociaux, par SMS, par chat ou sur les sites web. Ce harcèlement peut prendre différentes formes comme l’envoi de SMS perturbants, l’envoi de rumeurs par email ou sur les réseaux sociaux, la mise en ligne de faux profils, de photos et vidéos embarrassantes.

Une enquête de Child Focus a révélé qu’en Belgique, un jeune sur trois a déjà au moins une fois été victime de ce phénomène !

62 % des jeunes interrogés ont déjà été confrontés à ce type de messages négatifs; un jeune sur cinq reconnaît avoir été l’auteur de cyber-harcèlement; 76 % des jeunes ont déjà été témoins d’une situation de cyber-harcèlement. Le cyber-harcèlement est apparu en même temps que les évolutions technologiques. Hier, nous pouvions lancer une rumeur ou critiquer une personne devant un auditoire restreint (cour de récré, réunion familiale, etc.). Aujourd’hui, tout ce qui s’écrit sur le net peut être lu et partagé par des milliers d’internautes.

Souhaitant agir pro activement contre ce phénomène, la police fédérale propose une boîte à outils destinée aux professionnels de l’éducation, aux parents et surtout aux adolescents (qu’ils soient harcelés ou harceleurs). Ce projet est le fruit d’une collaboration entre la police fédérale et l’Institut Supérieur de Formation Sociale et de Communication (ISFSC).

Notre boîte à outil comprend notre site Internet Stop Cyberhate et l’application smartphone qui l’accompagne.

Beaucoup de sites très professionnels existent sur la toile concernant ce phénomène, c’est pourquoi notre site reprend un certain nombre de liens utiles.

Cette initiative a le soutien de Madame Milquet, Ministre de l’Intérieur et de l’Egalité des chances. Child Focus ainsi que les Ministres communautaires de l’Enseignement (Marie-Martine Schyns, Pascal Smet) nous ont également apporté leur expertise dans ce domaine.

Ensemble, mettons fin au cyber-harcèlement !